Interculturalité et leadership du coeur

À l’occasion de deux ateliers animés cette semaine à Nouméa, j’ai pu expérimenter l’Approche Neuro-Sensorielle en relation avec l’interculturalité… Expérience enrichissante pour chacun, et voici pourquoi…

Si vous avez suivi l’actualité, et particulièrement entre les années 1984 et 1988 avec les événements d’Ouvéa, la Nouvelle-Calédonie était ‘au bord de la guerre civile’, c’est en tout cas le terme qu’emploient les Néo-Calédoniens pour en parler…

Une incompréhension totale entre des ‘Kanak’, peuple premier arrivant dans ce plus grand lagon fermé au monde, et Européens soit récemment arrivés soit descendants de colons bagnards ou libres (dits ‘Caldoches’), militaires, gendarmes ou gardiens de prison arrivés au cours du 19e siècle pour certains et les autres, habitants plutôt dans la capitale Nouméa comme les fonctionnaires et autres cols blancs, ainsi que les grandes familles historiques au pouvoir, dont la grande fortune actuelle s’est créée comme commerçants ou détenteurs de mines…

Il faut dire que la grande ile de Nouméa est coupée en deux dans les esprits. D’un côté Nouméa, une presqu’ile d’une dizaine de kilomètres sur laquelle s’étale la grande ville de l’ile, et de l’autre la brousse avec ses indigènes ou ses Broussards, c’est-à-dire tout ce qui n’est pas Nouméa et qui s’étale sur près de 400 km en longueur, du Nord au Sud de l’ile, et dans les Iles voisines (Iles Loyautés).

Alors le but de cet article n’est pas de vous raconter l’histoire de l’ile en détail, mais plutôt de vous relater ce que j’ai pu partager avec un groupe de managers et leaders multiculturel et multi-ethnique.

Les valeurs Kanak sont radicalement différentes de celles des Européens. Le groupe y tient une place prédominante, que ce soit en termes de famille, de clan ou de tribu (bien que ce dernier groupe soit une création de l’administration française)…

L’individu est au service du groupe, et lorsque des groupes se rencontrent ou qu’un individu rencontre un autre groupe, ils procèdent à la coutume, un rituel de mise en lien qui initie une relation où l’enrichissement est mutuel et l’étranger bénéficie d’un véritable accueil de la part de l’hôte, sans retenue et d’une générosité impressionnante.

Dans ce contexte, chacun part à la découverte de l’autre. Personne ne se positionne comme supérieur et les spécialisations (rôles) d’un clan se mettent naturellement au service de l’autre…

Lorsque j’ai exposé les fondements d’un leadership fondé sur l’Intelligence Neuro-Sensorielle, les Kanaks présents en ont chaleureusement accueilli les notions essentielles, qui selon Samy Kallel et moi-même prédominent au leadership du futur. 

Qu’il s’agisse d’humilité, de la posture de non-sachant qui part à la découverte de la personne avec laquelle il collabore, de présence, de bienveillance, de communication consensuelle gagnant gagnant ou tout simplement de passer du contrôle à l’accompagnement, l’unanimité était là pour saluer ce qui selon eux devrait être la posture de tous ceux qui arrivent de métropole.

Et pour la petite histoire, il est évident que la posture du Président Macron lorsqu’il s’est rendu en Nouvelle-Calédonie les a surpris, notamment en termes de relation humaine et d’humilité. Manifestement, les relations entre Kanaks et l’administration française ont fait un saut quantique…

Le seul point qui a demandé, parmi ces Kanak présents au stage, un besoin d’intégration concernait le regard sur soi, et plus particulièrement l’acceptation que nous sommes chacun uniques, doués de qualités et de compétences qui alimentent notre génie. Après quelques échanges, ce point était validé et les leaders Kanaks avaient compris l’intérêt d’adopter une posture à la fois ambitieuse et humble…

Belle expérience, à la fois professionnelle et humaine, qui nous prouve que les quatre accords du nouveau leader tels que nous les exposons dans notre livre et dans l’Approche Neuro-Sensorielle sont de véritables piliers de la construction du futur et rendent possibles à la fois la réunification et l’épanouissement des hommes

Et n’est-ce pas là notre mission?

Merci de nous avoir lu, et n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ci-dessous !!!

A très vite !

Olivier Masselot

PS : Laissez-nous un commentaire en dessous de cet article, nous serons ravis de le lire et de vous répondre le cas échéant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restons connectés

Subscrive to our newsletter, to be always aware of our company events. We build
the most powerful and flexible products all over the world.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits